Comme je vous en ai déjà parlé, je suis tombé enceinte accidentellement au début du mois de Juin. C'était pas la meilleure des nouvelles pour moi. Tout n'est pas au beau fixe dans mon couple, et puis pas mal de projets qui auraient été chamboulés...bref, ça été un peu dur à accepter au départ.

Et puis, on se fait vite à cette idée...on est heureux malgré toutes les appréhensions au vu de la situation.

Et là, Boom! La nouvelle tombe. La grossesse s'est arrêté, l'embryon n'évolue plus, plus d'activité cardiaque. C'est la claque...

A peine le temps de se faire à l'idée que c'est déjà terminé. Il faut maintenant se convaincre que la nature est bien faite. Que si il en est ainsi, c'est qu'il y avait de bonnes raisons (malformation, problème de chromosomes...) Mais c'est bien difficile à faire en réalité.

Je me suis posée un milliard de questions. J'ai culpabilisé, je me suis sentie comme la seule responsable possible....je me suis sentie seule, terriblement seule. Mon homme est vite passé à autre chose, ne comprenant pas trop mon état. Ma mère ne fût pas d'un soutient extraordinaire en banalisant les fausses couches (que cela arrive à de nombreuses femmes...)

Oui, c'est vrai, je ne suis pas un cas exceptionnel, oui c'est vrai, des femmes ont fait parfois plusieurs fausses couches et n'ont toujours pas réussis à avoir d'enfant. J'ai bien conscience de tout ça, de la chance d'avoir mon loulou. Mais malgré tout, c'est difficile.

Une fois la nouvelle annoncée, mon gynécologue m'a laissé deux possibilités. Soit je laissais la nature faire les choses, c'est à dire, laisser mon corps rejeter tout ça quand il l'aurait décidé. Soit je pouvais provoquer les choses en prenant des médicaments (se pratique à l'hôpital sur 1 journée). A savoir, d'après mon gynécologue, que cela ne fonctionne pas toujours avec les médicaments, qu'il faut parfois reprendre le traitement...et c'est souvent plus douloureux.

J'ai donc opté pour la 1ère solution. Et les choses ont mis pas mal de temps avant de se mettre en place. Le 27/07/17, on m'annonce qu'il n'y a plus d'espoir concernant ce futur bébé. Et c'est seulement vers le 14 -15/08/17 que les choses ont commencé. Et c'est toujours en cours à ce jour. J'avoue que de rester comme ça, avec cet embryon mort dans mon ventre, mais avec encore les symptômes de la grossesse (qui ont diminués progressivement et qui ne sont plus là à ce jour) c'est vraiment difficile psychologiquement. Mais malgré tout je pense que c'est la meilleure des solutions pour moi, pour mon corps.

Je voulais partager ça avec vous, car je trouve qu'on ne parle pas suffisamment des fausses couches, que cela reste un sujet un peu tabou...alors voilà mon expérience à moi. Si cela vous arrive, confiez vous à quelqu'un qui sera vous écouter, ou bien écrivez ce que vous avez sur le coeur, mais ne gardez pas tout pour vous...

 

Lili

 

 

Retour à l'accueil